Le loup & les sept petits chevreaux

Le conte à l’origine de la célèbre expression : “montrer patte blanche”. Une chèvre laisse ses sept chevreaux à la maison, leur recommandant de bien faire attention au loup et de ne pas se laisser prendre à ses ruses. Lorsqu’il tente de pénétrer chez eux, ils reconnaissent ses pattes noires et sa grosse voix, mais lorsque le loup “montre patte blanche”, les chevreaux ne se méfient plus et lui ouvrent la porte. La célèbre expression est restée dans le langage courant et les superbes illustrations de Keiki Kaishi de talent donnent à ce conte familier un éclairage nouveau.

14,20 € sur Amazon

Couverture du conte merveilleux court "Le loup & les sept petits chevreaux"

Couverture du conte merveilleux court “Le loup & les sept petits chevreaux”

conte merveilleux grimm - page 1

Il était une fois une maman chèvre qui avait sept petits chevreaux qu’elle aimait comme une mère aime ses enfants. Un jour, elle voulut sortir dans la forêt pour y chercher à manger. Elle les appela donc tous les sept et leur dit : « Mes chers enfants, il me faut aller dans la forêt ; soyez prudents et méfiez-vous du loup, s’il venait à pénétrer dans la maison, car il vous dévorerait tout crus. Ce vaurien sait se déguiser, mais vous saurez le reconnaître à sa voix rauque et à ses pattes noires. » « Nous ferons très attention, chère maman, répondirent les chevreaux. Tu peux partir sans crainte. » La vieille chèvre bêla et, rassurée, s’en alla.

contes merveilleux pdf - page 2

Peu de temps après, quelqu’un frappa à la porte en disant : « Ouvrez, mes chers enfants, votre mère est là et a rapporté quelque chose à chacun d’entre vous. » Mais les chevreaux reconnurent, à sa voix rauque, le loup. « Nous n’ouvrirons pas, crièrent-ils. Tu n’es pas notre mère. Elle a une voix douce et gentille, et la tienne est rauque. Tu es un loup, toi ! »

conte merveilleux court pdf - page 3

Celui-ci partit donc chez le marchand et s’acheta un gros morceau de craie qu’il avala, et sa voix devint plus douce. Il s’en revint ensuite, frappa à la porte et s’écria : « Ouvrez, mes chers enfants, votre mère est là et a rapporté quelque chose à chacun d’entre vous. » Mais le loup posa devant la fenêtre sa patte noire que les chevreaux aperçurent. D’une voix, ils se mirent à crier : « Nous ne t’ouvrirons pas. Notre maman n’a pas les pattes noires comme toi. Tu es un loup ! »

conte court connu - page 4

Le loup courut alors chez le boulanger et dit : « Je me suis blessé à la patte, entoure-la donc de pâte. » Lorsque le boulanger la lui en eut enduite, le loup courut encore chez le meunier et lui demanda : « Saupoudre-moi de la farine sur la patte ! » Le loup mijote encore un mauvais coup, pensa le meunier, et il refusa. Mais le loup ajouta : « Si tu ne le fais pas, je te mangerai. » Le meunier prit peur et lui blanchit sa patte. Eh oui, les gens sont ainsi !

Lisez la suite pour
14,20 € sur Amazon

{{ reviewsOverall }} / 5 Membres (1 vote)
Criterion 1
Commentaires Vous devez être membre pour noter
Trier par

Soyez la première personne à laisser un commentaire !

User Avatar
/ 5
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}